Programme de la semaine intergalactique

//// Programme de la semaine intergalactique
Ce programme est soumis à des changements et compléments d’ici fin août. N’oubliez pas de vous inscrire à l’avance en écrivant à :   intergalaczad@riseup.net
# toute la semaine : expo photo « territoires en bataille »
— Lundi 27 août : 
    
# 10h : accueil / présentation de la semaine
# 14h : Ce lundi puis tous les jours, après le repas de midi à l’heure du café, annonces diverses et présentations en mode libres des participant.e.s aux rencontres.
# 17h : Discussion autour du livre « Se battre pour des espaces, se battre pour nos vies : les mouvements squats aujourd’hui » – avec le collectif « squatting everywhere ».
Ce livre présente une série de voyages dans un mouvement aux multiples facettes, avec des retours sur des luttes locales, des expériences de répression et des récits sur les formes de vie collective nées d’espaces squattés dans diverses villes et pays à travers le monde : de Rio de Janeiro à Istambul, en passant par Seattle et l’Australie. Pour plus d’infos : http://www.edition-assemblage.de/fighting-for-spaces/
# 20h30 : Voyage à travers des décennies de lutte (voir appel) – épisode 1 – intervento sur les mouvements révolutionnaires italiens des années 70
— Mardi 28 août
# 10h : Balades et récits sur la zad (voir avec jj, gui, uma, nico)
# 15h : Projection et présentation de la lutte contre l’extractivisme au Vénézuela avec un camarade de la libertalia, une coopérative autogestionnaire.
# 17h : Voyage à travers des décennies de lutte – épisode 2 – retour sur les mouvements autonomes allemands des années 80
# 21h : Rétrospective de films du collectif OGAWA sur la décennie de lutte (70’s) contre l’aéroport de Tokyo-Narita au Japon 
« Dans ce qui constitue le prévgcédent le plus frappant et le plus significatif à Notre-Dame-des-Landes, l’expropriation de terres agricoles pour la construction de l’aéroport de Tokyo-Narita commença en 1966. D’ici à 1971 avait débuté une décennie de batailles meurtrières entre l’État et les fermiers qui refusaient de céder leurs terres. Ce furent ces batailles hautement exemplaires qui, d’après le témoignage de nombreux militants français de l’époque, inspirèrent leurs propres affrontements directs et physiques avec la police dans les rues de Paris et d’autres villes. La série de films du collectif Ogawa se donne pour mission de raconter l’histoire de la lutte, non pas à posteriori mais bien à mesure qu’elle a lieu. Si elle compte parmi les films les plus intelligents et les plus exaltants qu’il nous ait jamais été donné de voir, c’est parce qu’elle propose, de façon inséparable, aussi bien la chronique directe de ces événements que leur réflexion immédiate (par ceux-là-mêmes qui vivent ces événements, les paysans en lutte de Sanrizuka). Ils nous donnent à voir et à entendre à la fois la mêlée du champ de bataille et la stratégie qui s’y déploie au jour le jour – tout autant que l’impact de ces longues années de résistance sur la vie quotidienne et la pensée de ceux qui se sont retrouvés un jour obligés de se battre, contre une force qui voulait les déloger. L’alliance de précision et de lyrisme à l’œuvre dans les films d’Ogawa Productions tournés à Sanrizuka leur donne une valeur d’exemple : un exemple qui n’est pas fait pour être cité, mais bien pour être reproduit, sur le terrain du cinéma comme sur celui de la lutte politique. »
— Mercredi 29 août
  
# 10h : Chantiers/ logistique
# 15h : Présentation du mouvement de libération des femmes au Kurdistan et son rôle au sein de la société.
    
# 21h : Voyage à travers des décennies de lutte – épisode 3 – les mouvements écologistes radicaux et anticapitalistes anglais des années 90, des road protests, street party à la montée en puissance du mouvement antimondialisation.
  
— Jeudi 30 août
  
# 10h : Présentation de la situation de l’Azawad et des luttes touaregs
# 14h : Ouverture des rencontres entre territoires en bataille/zones en recherche d’autonomie (voir appel) avec la participation d’habitantes du Wendland (Allemagne), de Chistiania (Danemark), des Lentillères (France), d’Errekaleor (Pays basque), de la zad de Notre-Dame-des-Landes (France) : Naissance et apparition d’un territoire en bataille – Habiter un territoire // 
# 21h : Concert avec Portron Portron Lopez + Portron Portron touaregs + Culture émotion + Channel à Bellevue….
 
— Vendredi 31 août
  
# 10h puis 14h : Suite des rencontres ouvertes entre territoires en bataille/zones en recherche d’autonomie : Entre-soi et porosité du territoire – S’organiser
    
# 21h : Voyage à travers des décennies de lutte – épisode 4 –  retour sur les mouvements français de 2005 à 2017 –  des émeutes de 2005/CPE à la loi travail en passant par les zads
— Samedi 1er septembre 
# 9h : chantiers / logistique
# 15h : Suite et fin des rencontres ouvertes entre territoires en bataille/zones en recherche d’autonomie : Les inspirations du passé – Durer, se projeter, au-delà des défaites et des victoires
*** Soirée d’inauguration de l’ambazada ***
# 19h : Apéro-chansons avec une invitation aux participant.e.s de tous pays à venir avec des chants de chez eux
# 20h : Buffet international
# 21h  : Bal plus ou moins trad et boum. 
— Dimanche 2 septembre 
  
# 10h : Remise en état et grasse mat’
# 15h : Discussion sur Bure et l’instruction en cours 
  
# 21h : Ciné-club de l’ambazada : « La porte du paradis » de Michael Cimino
Le film culte qui a coulé la plus grosse société de production d’Hollywood – sur la fronde tournoyante de migrants, prostitués, paysans, face aux armées de mercenaires des grands propriétaires terriens dans l’amérique de la fin du 19e.
(Attention ! si vous vous êtes déjà inscrit précedemment pour la
semaine, il y a un problème avec l’accès à la boîte mail initialement
donnée galaczad@riseup.net merci de vous réinscrire sur intergalaczad@riseup.net)