Brèves et histoires courtes

Bals des malfaiteurs : sortir de l’atomisation

À Bure, depuis juin 2018, dix personnes de différentes composantes du mouvement ont été mises en examen ou sous statut de témoin assisté dans le cadre d’une instruction pour « association de malfaiteurs ». Elles se voient dorénavant bannies de différentes portions du territoire meusien ou haut-marnais, pour certain.e.s interdites de sortir de France et… tout bonnement interdit-e-s de se voir et de se parler pour plusieurs années et tant que durera la procédure. L’accusation d’association de malfaiteurs s’accompagne déjà d’une somme invraisemblable de procès en correctionnelle, de perquisitions, écoutes des communications et de harcèlement incessant autour de tous les espaces habités ou fréquentés par les opposants dans les environs de Bure. C’est la première fois depuis la déroute de l’affaire de Tarnac que l’État français s’aventure de nouveau dans une telle construction judiciaire d’un ennemi intérieur.

Pour sortir de l’atomisation et construire une réponse à la hauteur de la menace que fait planer sur tous les mouvements en cours cette nouvelle tentative, les hiboux et leurs allié.e.s appellent à l’organisation de bals des malfaiteurs devant les tribunaux et sur les places le 10 novembre à 17 h et dans les semaines qui suivront.

Plus d’infos ici.

Contact :baldesmalfaiteurspartout@riseup.net

masqurade-1795

Chapeau bas, Alphonse

Doyen de la lutte anti-aéroport et des paysans résistants de la zad, Alphonse Fresneau, 86 ans, nous a quitté.e.s le mardi 16 octobre. Installé aux Domaines, il fut l’un des fondateurs du collectif d’agriculteurs impactés et s’était lancé dans une première tournée de projections dans les bourgs voisins, après être allé filmer la transformation de la campagne autour de l’aéroport de Roissy. L’abandon du projet d’aéroport est l’aboutissement du combat de sa vie. Contrairement à lui, nous ne sommes pas nés ici, mais ce bocage nous a accueilli.e.s et nous espérons être à la hauteur de ses leçons d’enracinement.

a1c732f5f48d068ed67144f2bb0ad542-anti-nddl-deces-d-un-pionnier-de-la-lutte-alphonse-fresneau_3

Ni dieu nitrate !

À l’époque de « balance ton porc », les habitants de Guémené Penfao ont du pain sur la planche. Car il pourrait y en avoir 13.000 près de chez eux. Pris un par un, ils sont charmants, c’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. Il faut les nourrir, faire pousser du maïs enrobé qu’on désherbe aux pesticides. Et surtout, le porc fait beaucoup caca. On en serait peut-être là également si on ne mangeait que de la merde, comme lui. Les tonnes de caca de porc qui mangent des pesticides sont alors épandues dans des champs autour de Guémené. Pour faire pousser ce dont un jour le cochon se repaîtra. La boucle fécale est bouclée. Et comme le monde est bien fait, les cultures et les épandages se situent à proximité du captage d’eau potable. Qu’à cela ne tienne, l’eau du robinet est déjà contaminée ! Il est donc incompréhensible que plus de 300 personnes aient défilé le 13 octobre dernier dans le bourg de Guémené. D’autant que selon l’agriculteur, « cette exploitation répond aux défis environnementaux de demain, avec un porc 100 % français loin de ce que nous trouvons à l’étranger ».

IMG+3520-854x854

Remaniement 1 : bébés viet congs

C’est un remaniement ministériel qui cache mal les pulsions âgistes voire infanticides des nouvelles recrues. Ainsi, dès sa première interview, Didier Guillaume, nouveau ministre de l’agriculture, a-t-il décidé de prendre son nouveau rôle à bras-le-corps, et de contester le fait que les pesticides puissent être responsables de l’absence de bras chez certains bébés. Mais c’est loin d’être un cas isolé d’antibambinisme. M. Castaner, autre transfuge du PS devenu 1er macroniste de France et nouveau Ministre de l’Intérieur, a lui aussi une opinion bien trempée sur la question du sort des nouveaux-nés. Pendant la séquence storytelling de justification politique des expulsions du printemps dernier à la zad, il parcourait les rédactions d’un certain nombre de grands médias pour leur dévoiler « en off » que les terres du bocage étaient pleines de tunnels viet congs, de caches d’armes mais que l’on pouvait aussi sans doute y trouver des bébés morts. Autant dire qu’on peut d’ores et déjà lui accorder tout le sérieux nécessaire à ses nouvelles fonctions.

Cacophonie-a-l-Assemblee-Christophe-Castaner-previent-que-les-deputes-LREM-vont-passer-l-ete-a-reviser

Remaniement reloaded : promotion sur les préfètes

Nous sommes fiers de vous annoncer la possible entrée de la préfète de région, Nicole Klein, au poste de directrice de cabinet du ministre de l’écologie, François de Rugy. Fiers parce que sur son CV, nous figurons en bonne place. Gageons qu’elle reversera une partie de son salaire à l’anti-répression, en contrepartie.

Mais pourquoi donc cette dame a-t-elle le profil idéal pour s’occuper d’écologie ? C’est bien simple, selon Ouest-France : elle a « démontré ses qualités pour déminer avec autorité plusieurs dossiers difficiles : Notre-Dame-des-Landes, l’affaire des Mille vaches en Picardie » , la gestion d’une crise sanitaire majeure provoquée par la bactérie Escherichia Coli, « ou tout récemment la pollution métam-sodium dans des exploitations maraîchères ». Du coup, elle s’y connaît en respect de la nature.

0fa0e49db686438e13b2c25898840

Chabotage

Les Aborigènes pensent que les rêves nous sont donnés par la terre au-dessus de laquelle nous dormons. Il arrive aussi parfois qu’ils voyagent sous cette terre avant d’emplir l’esprit endormi, si un lien suffisamment fort leur sert de véhicule. C’est arrivé il y a quelques jours, en Rhénanie. 6000 personnes venant de toute l’Europe se sont jointes à la 3ème édition de Ende-Gelande en bloquant les mines de charbon à ciel ouvert de Hambach (voir zadibao 3) qui menacent de s’étendre, engloutissant la forêt qui les borde.

Le soir venu, le blocage de la voie de chemin de fer a continué. Pelotonnés sur les rails, quelques amis lisent à haute voix des récits des expulsions de la zad, sous la lueur des projecteurs de la police. L’un deux s’endort. Et c’est à ce moment que le voyage a lieu. Il voit des corps, vêtus de blanc comme à Hambach, qui traversent le bocage de la zad vers une maison de pierres. Par la fenêtre, ils aperçoivent un chat blotti au coin du feu. Le dormeur, au réveil, se rappelle soudain le nom du félin  : Ned Ludd, comme le célèbre saboteur. «  Quelle que soit la sorcellerie que vous avez convoquée, elle a fonctionné  : la zad était avec nous ce soir-là  !  », nous écrit-il le lendemain.

wide__1300x731

Atencollapse

Il s’agit du plus grand aéroport en construction du monde. Conçu pour représenter l’aigle et le serpent, les symboles de l’état, c’est une « œuvre transcendantale, l’emblème du Mexique moderne » selon l’ex-présidente Peña Nieto. Avec ses six pistes d’atterrissage et son « aérotropole » comprenant des dizaines d’hôtels et de centres commerciaux, le nouvel aéroport devait engloutir 12.000 hectares de zones humides et de terres agricoles communales… Sept fois la taille de la zad !
Et bien qu’un tiers ait déjà été construit, le méga-chantier s’est vu stoppé net le 29 octobre dernier, à la suite d’un référendum national : 70% des voix contre. Le mouvement des paysans, citoyens et indigènes contre le projet a ainsi pu célébrer le fruit de 17 années de lutte acharnée.
Lors de leur visite à la zad en janvier dernier, ils nous avaient raconté, machette en main, comment ils avaient dû continuer à se battre après avoir arraché une première annulation du projet en 2002, et nous avaient détaillé le cortège d’attaques revanchardes et sanglantes qu’ils avaient subi de la part du gouvernement.
Après avoir déclaré que l’annulation était un « triomphe pour le mouvement écologique », le nouveau président mexicain a suggéré que le chantier pourrait donner place à un grand centre de sport et d’écologie, puis a immédiatement entériné un autre projet aéroportuaire, à Santa Lucia. Les machettes ne sont pas prêtes à rentrer dans leurs étuis.

arton95-42daa

Demz taille ses crayons

Depuis plusieurs mois, la zad abrite Demz, bûcheronne et dessinatrice de talent. Posséder deux métiers est un atout précieux, Demz pourrait ainsi tailler ses crayons à la tronçonneuse, ou marteler les arbres au pinceau. Mais elle a préféré allier autrement ses passions en concoctant une BD sur la vie à la zad, qui sortira sous peu. En attendant et en exclusivité, elle a bien voulu nous dessiner une scène mémorable et réelle, vue et entendue lors des expulsions de ce printemps sur la route du Gourbi.

BDkeufzad.jpg

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s